Actualités

Bordeaux Fête le Vin 2014

le .

Malgré l'activité effervescente de cette saison 2014, j'ai quand même trouvé le temps de passer une soirée à Bordeaux Fête le Vin 2014.

 

Cette année, nous avons eu la chance d'avoir le Santa Maria Manuela, un superbe quatre mâts, bateau école portugais qui a fait le déplacement. Mais aussi la barrique géante de 9 m de haut recouverte de plusieurs illustrations entièrement réalisées avec des bouchons venant du monde entier !

Enfin, c'est un superbe feu d'artifice qui a illuminé le ciel et la Garonne... Merci pour ce beau cadeau d'anniversaire ! 

Bientôt des prestations pour les curistes de Jonzac

le .

Mardi dernier, je me rendais pour un rendez-vous de présentation aux thermes de Jonzac.

Les thermes troglodythiques de Jonzac sont installés dans une ancienne carrière d'extraction de pierre; cette situation originale en fait un endroit très particulier. Pour accéder à l'entrée principale, il vous faut longer une falaise sur les flancs de laquelle, on devine les entrées des ancienne galerie d'extraction à travers la végétation.

Aménagée en 1986, la station reçoit 11 000 curistes par an et figure parmi les dernières nées des stations thermales du Centre-Ouest de la France.

Mais ces carrières sont aussi un lieu important lié à notre histoire. Durant la seconde guerre mondiale, les carrières du lieu "Heurtebise" abritent l'un des plus importants dépôt de munition de la face atlantique. Deux jeunes hommes vont se sacrifier pour mener à bien le sabotatge du dépôt et porter un coup à l'occupant. Sa destruction par sabotage le 30 juin 1944 fut orchestrée par la Résistance. 

Début 1944, Pierre Ruibet réussit à se faire engager au dépôt de munitions de Jonzac qui était l'un des plus importants dépôts de la Kriegsmarine pour la façade Atlantique. Les munitions étaient stockées dans les carrières d'Heurtebise, à vingt mètres sous terre; il était donc impossible le détruire par un bombardement...

Après plusieurs tentatives le 30 juin 1944 à 8h30, Pierre Ruibet parvient, aidé de Claude Gâtineau à saboter le dépôt. Repéré par un manoeuvre allemand, il se sacrifiera en mettant directement le feu aux mèches; il meurt dans l'explosion avec 17 soldats allemands. Pendant trois jours, les explosions se succèderont. Son camarade Gâtineau sera fusillé le lendemain après s'être dénoncé pour éviter la mort à plusieurs otages. Il existe aujourd'hui un véritable culte autour des deux héros et on peut voir aujourd'hui la plaque commémorative près de l'entrée des thermes.

Aujourd'hui ce lieu accueille donc plusieurs milliers de curiste chaque année qui viennent ici profiter des vertus de l'eau afin de soigner notamment les rhumatismes, autour d'une source thermale qui jaillit des profondeurs à 62°. Le plus amusant de l'histoire de cette jeune station est que sa création résulte davantage d'une opération fortuite puisque, à l'origine du projet, la ville cherchait à étendre son réseau de chauffage urbain grâce à la géothermie. Lors d'un premier forage géothermique effectué en 1979, il s'avéra que l'eau, sulfatée et riche en oligo-éléments, présentait des propriétés intéressantes applicables en rhumatologie et phlébologie.

En effet, si aujourd'hui Jonzac est associé à la notion de cure thermale, ile ne faut pas oublier que la ville a toujours été très avance sur l'écologie. Preuve en est aujourd'hui son système de chauffage urbain alimenté au bois sur lequel vous pouvez en apprendre plus à la maison de l'énergie.

 Pour en revenir à nos moutons... Monsieur Espin, directeur des thermes de Jonzac, m'a réservé un accueil chaleureux lors de notre entrevue mardi dernier et n'a pas manqué d'encouragements face à mon projet qui selon lui trouvera des échos très positifs parmi les cursites qui fréquentent la station de Jonzac. A partir de 2014, TéléProTour porposera donc à partir de mars 2014 toute une gamme d'excursions demi-journée adaptées aux curistes afin de découvrir les secrets et les sites insolites de notre territoire... A suivre!

Bel accueil au Château du Moulin Rouge

le .

A la recherche d'une propriété susceptible d'accueillir mon groupe de clients suisses en escale à Pauillac dans le Médoc (un peu au pied levé je l'avoue !), j'ai contacté le Château du Moulin Rouge à Cussac dont on m'avait dit grand bien il y a quelques semaines...

Le petit groupe de 14 personnes a été très bien reçu par la propriétaire Madame Laurence Ribeiro que j'ai trouvée extrêmement généreuse dans l'octroi de son temps. Visite du cuvier avec dégustation à la cuve des Cabernets en cours de fermentation et dégustation des merlots qui finissaient juste les fermentations alcooliques.

Le château du Moulin Rouge est une propriété familiale entre les grands terroirs de Pauillac et Margaux, à jouxter l'appellation St Julien. En appelation Haut-Médoc, elle fait partie des Crus Bourgeois. A l'issue de la visite du chai à barriques et de la plate-forme de conditionnement, nous y avons dégusté les milésimes 2011, 2010 et 2009.

 

Puis en fin de journée, j'ai choisi de rentrer sur ma rive avec le bac qui relie Lamarque en Médoc à Blaye. Cette arrière-saison avec ses jours qui raccourcissent m'a offert un beau coucher de soleil sur la rive médocaine et sur l'île Nouvelle.

Vendanges sur les coteaux des Côtes de Bourg

le .

Co-organisé par le Pays de la Haute Gironde et le syndicat viticole des Côtes de Bourg, cette journée "découverte des vendanges" a pour objectif la promotion des appellations de la Haute-gironde.

Cette année, ce rendez-vous a réuni 8 Norvégiens, 4 colombiens, 4 Néo-Zélandais, 3 personnes de Hong-Kong, 4 Québécois et 1 Anglais. Ce sont donc 24 personnes qui ont fait le déplacement pour découvrir les coulisses des vendanges en Côtes de Bourg.

Nous avons été reçu au Château Grand Launay à Teuillac par Monsieur de Cosyns. Il s'agit d'une propritété familiale de 26 hectares en Côtes de Bourg (avec presque tout d'un seul tenant) qui a fait le choix de l'agriculture biologique depuis 2009. Bien que la météo ne soit pas très clémente, les touristes vendangeurs d'un jour, étaient ravis d'aller vendanger quelques grappes à l'abri de leurs parapluies...

Puis nous avons visité les installations de l'égrappoir jusqu'au chai à barriques. Nous avons pu goûté le "jus" des blancs qui est entré dans les cuves il y a quelques jours et qui commence donc tout juste sa fermentation.

Arprès un petit apéritif 100% sauvignon gris (un choix stratégique pour l'épaisseur et la résistance de sa peau particulièrement important lorsqu'on fait le choix de l'agriculture biologique nous expliquait Monsieur Cosyns), nous avons déjeuné à la propriété avec les vins du Château Grand Launay.

Un premier vin avec un choix clairement porté sur le fruit : Chateau Grand Launay (70% merlot + 30% malbec). 50% du volume passe 6mois en barrique de 1 an.

Un second vin plus structuré : Château Grand Launay - Réserve du Lion Noir 2010 (90% merlot + 10% cabernet Franc). 12 mois en barrique neuve pour 50% du volume et en barrique de 1 an pour 50% du volume.

 

Pour terminer cette belle journée, Monsieur de Cosyns a proposé à ses hôtes de venir déguster une partie de la "réserve du Lion Noir" 2012 en cours d'élevage directement dans la barrique; ce vin sera embouteillé vers juin.

Sur le chemin du retour, nous avons fait un bref arrêt au village de Bourg pour faire une pause touristique autour du port et de son charmant lavoir XIX° siècle.

 

 

Un Colombien dans le Sauternais

le .

Hier j'ai eu l'occasion de prendre en charge un client colombien très sympathique qui venait découvrir les propriétés viticoles qui vont fournir les rayons "vins français" de la chaîne de supermarchés qu'il représente.

Depuis aooût 2013, les droits de douane qui s'élevaient à près de 20% pour l'importation de vins français en Colombie ont disparu suite à un nouveau traité de libre échange. Aussi peut-être va-t-on voir une nouvelle clientèle colombienne apparaître dans nos vignobles Bordelais....

Nous avons été chaleuresuement accueillis aux Domaines Gonet Médeville où nous avons goûté de nombreux vins produits sur les différentes propriétés de la famille : Château Les Justices, Château Respide, Château Les Eyrins et pour finir le célèbre Château Gilette. Ces châteaux bordelais sont l'héritage de la famille Médeville (excepté Les Eyrins acquis en 2009). Mais le mari de Julie Médeville est quand à lui l'héritier de parcelles en Champagne. Nous avons donc également gouté deux Champagne Gonet-Médeville dont le rosé m'a particulièrement enchantée.

  

 

Visit www.betroll.co.uk the best bookies